Telecharger ocs inventory server

On peut laisser le dossier par défaut, l'installeur nous demande de confirmer la création du dossier. On peut alors supprimer l'ancienne version de l'agent. Ensuite on peut configurer l'agent pour accepter le déploiement d'application ainsi que les fonctionnalités SNMP. L'installation se termine par l'envoi du rapport d'inventaire au serveur ou par son enregistrement dans le dossier spécifié si on a choisi l'inventaire en local.

On télécharge l'agent et l'on lance l'installation. Comme nos ordinateurs sont dans un même réseau, on choisit Network Inventory dans le menu. Ensuite on indique l'adresse du serveur de gestion ici notre serveur se trouve à l'adresse On peut ajouter quelques renseignements sur le rapport qui sera envoyé.

On peut par exemple ajouter un tag au rapport qui sera envoyé par la machine de manière à identifier les machines par groupe.

Serveur de communication

À partir de cet écran on peut aussi régler les options de l'agent comme le lancement de l'inventaire tout de suite après l'installation ou l'apparition de l'icône de l'agent dans la barre des tâches de Windows. On indique ensuite le dossier d'installation de l'agent.

Puis on lance l'installation en cliquant sur le bouton installation. L'agent enverra alors au serveur le rapport d'inventaire à chaque démarrage de l'ordinateur ou à la demande du serveur. Après l'installation de nos deux 2 serveurs glpi et ocs, nous devons les faire communiquer. Pour ce faire, nous devons installer un plugin appelée glpi-ocsinventoryng. Dans les anciennes version, notamment celles inférieures à 0. Mais depuis les versions récentes à partir de 0. Pour notre contrôleur de domaine, nous avons choisi Windows Server R2.

Nous allons ensuite créer quelques utilisateurs que nous importerons plus tard dans notre serveur GLPI.

Selon la configuration, d'autres paramètres tous aussi importants seront transmis en même temps : les adresses IP de la route par défaut, des serveurs DNS à utiliser, des serveurs WINS et le suffixe de domaine pour ne citer que les principaux. DHCP est souvent réservé aux stations, aux imprimantes et ne devrait servir qu'exceptionnellement aux serveurs.

Pour installer le contrôleur de domaine, nous tapons la commande dcpromo. Nous créons une nouvelle forêt. Pour notre structure, nous avons créé la forêt minfopra. Une fois l'Active directory installé, nous devons ajouter toutes nos machines dans l'Active directory. Pour ajouter une machine dans l'AD de Windows, il faut indiquer dans sa carte réseau l'adresse du serveur Windows.

Ensuite il faut se rendre dans les propriétés de l'ordinateur. Cliquer sur Paramètres système avancés, nom de l'ordinateur, modifier et préciser le domaine minfopra. Pour ajouter une machine dans le domaine d'active dDirectory de Windows Server , il faut télécharger quelques paquets en exécutant la commande suivante :. Ensuite winbind, samba, smbclient, krb5user pour la configuration avant l'intégration dans le domaine.

Durant l'installation, il faudra indiquer le nom de domaine et l'adresse IP où le nom de contrôleur de domaine primaire. Après les configurations de ntpdate pour la synchronisation de l'heure avec le serveur de temps, on le télécharge et ensuite on finit les configurations qui vont permettre d'intégrer notre client linux dans le domaine de minfopra. Pour créer les utilisateurs dans l'Active directory, nous devons nous rendre sur Utilisateurs de l'Active Directory. Ensuite créer une nouvelle unité d'organisation ou plusieurs unités d'organisation dans notre forêt et dans chacune des unités d'organisation, ajouter des utilisateurs.

Pour ce qui est du menu Administration , nous avons configurés les utilisateurs, les groupes, et les profils. Dans le Menu Configuration, nous avons choisi l'onglet Intitulés et fait quelques configurations qui nous semblent importantes pour l'administration de notre parc :. Le lieu : il permet d'identifier un poste de travail où se trouve un utilisateur. Lors de la création d'un ticket, à partir du lieu, on peut localiser avec précision quel est l'utilisateur qui souhaite une assistance. Le titre de l'utilisateur : C'est la fonction professionnelle d'un employé au sein de l'entreprise.

La catégorie de l'utilisateur : nous avons distingué deux 2 catégories d'utilisateur : Les utilisateurs des postes de travail Windows et les utilisateurs de postes de travail linux.

OCS Inventory NG | Fiche logiciel validé PLUME

La catégorie de ticket : c'est l'objet du problème. Lors de la création d'un ticket d'incident, l'utilisateur a la possibilité de choisir un menu. Nous avons listés quelques-uns des problèmes souvent récurrents :.

Les groupes : lors de la création des tickets, le groupe permet de donner le statut. Les profils : ils définissent le niveau d'habilité de chaque utilisateur au sein de l'entreprise.

Installation GLPI et OCS Inventory NG

L'utilisateur : Ici, c'est un employé de l'entreprise. Ici on renseigne les champs : Prénoms, noms, etc. Après avoir entré le nom d'utilisateur et le mot de passe, on accède à la première page de l'interface qui nous indique un petit résumé de l'activité du serveur 1. On peut voir un résumé de la totalité des machines inventoriées, des dernières machines vues, logiciels installés sur tout le parc, du matériel, ainsi que les tags, groupes de travail, sous-réseaux, etc On a accès aussi au menu nous permettant d'utiliser toutes les fonctionnalités d'inventaire 2 détail matériel et logiciel des machines, filtres de tri On accède à la visualisation de la totalité des machines via cet icône :.

S'affiche alors la liste complète des machines inventoriées 1 avec quelques renseignements généraux tels leur nom, le système d'exploitation ou encore la puissance du processeur. Les croix à côté du nom des colonnes permettent de les supprimer, et le menu Ajouter colonne 2 permet d'en ajouter d'autres, ceci afin de clarifier l'affichage.

Il est également possible de filtrer la liste à l'aide des champs Restreindre l'affichage 3 pour trier ce qui sera visible ou non. Pour obtenir le détail de l'inventaire d'une machine, on clique simplement sur son nom. La page qui s'ouvre alors, nous donne un résumé de la machine en indiquant des informations comme son nom, son adresse IP, le système d'exploitation utilisé ou encore le nom de domaine ou groupe de travail auquel elle appartient 1.

On retrouve aussi un nouveau menu nous permettant de n'afficher par exemple que des informations matérielles en bleu , logiciels en rose ou de périphériques en vert 2. Plus bas on peut modifier le tag de la machine. Le dernier icône permet d'afficher la totalité de l'inventaire de cette machine sur une seule page 3. Maintenant que nous avons fait l'inventaire de notre parc de machine, nous pouvons l'associer au gestionnaire d'incidents GLPI.

Cela dit, il existe aussi d'autres fonctionnalités très puissantes dans OCS comme le télé-déploiement de paquets. Cette fonctionnalité permet d'envoyer des fichiers aux clients puis d'exécuter des commandes sur ces mêmes clients. On peut ainsi, par exemple, envoyer l'exécutable d'installation d'une version plus récente d'un programme sur tous les ordinateurs d'un étage ou d'un service et en lancer l'exécution depuis l'interface de gestion d'OCS.

Ensuite il sera possible d'associer des incidents ou des interventions avec les machines enregistrées. De cette manière, en cas de maintenance ou de mise à jour, on sait exactement la configuration de la machine ainsi que l'historique des interventions. Il existe plusieurs niveaux d'accès à l'interface GLPI. Par défaut, il y'a quatre 4 utilisateurs. L'utilisateur Super-administrateur : celui-ci a tous les droits d'accès. L'utilisateur Normal : cet utilisateur peut accéder à toutes les données mais uniquement en consultation.

OCS Inventory NG Server

Il ne peut ni modifier, ni ajouter des nouvelles informations. L'utilisateur Technicien : c'est celui qui travaille la plupart du temps sur l'interface. Il peut consulter, ajouter ou modifier des informations. Il ne peut cependant pas modifier les configurations du serveur ou de l'interface. L'utilisateur Post-Only : ne peut que poster de nouvelles demandes d'interventions. Il ne peut consulter rien d'autre, et ne peut rien modifier. Ces utilisateurs avec leur compte pourront se connecter sur l'interface GLPI. Pour importer un utilisateur depuis un annuaire LDAP, il faut se rendre dans Administration et cliquer sur utilisateur.

Nous avons donc liaison annuaire LDAP. Une fois connecté sur liaison annuaire LDAP, nous devons faire des configurations et importer les utilisateurs depuis l'annuaire. Pour créer un utilisateur dans glpi, il faut se rendre sur administration, utilisateurs et ajouter un nouvel utilisateur. Nous renseignons les informations de l'utilisateur et nous l'ajoutons.

Une fois le client installer sur le poste de travail, toutes les informations sont importées vers le serveur OCS inventory. Pour que qu'un ordinateur soit importé vers GLPI, il faut que le plugin glpi-ocsinventoryng soit installé. Une fois les configurations terminées, il ne reste qu'à importer les nouveaux ordinateurs vers GLPI. De base, tous les comptes d'utilisateurs peuvent ouvrir un ticket d'incident.

L'utilisateur de base n'aura d'ailleurs que ce droit, et celui de suivre les tickets qu'il aura lui-même ouvert. Les techniciens pourront ouvrir des tickets pour n'importe quel utilisateur, les suivre et les résoudre. Enfin les administrateurs auront en plus le droit de clore les tickets une fois résolus par les techniciens. Pour ouvrir un ticket, l'utilisateur de base se connecte à l'interface GLPI avec son identifiant et son mot de passe.

Il arrive alors sur une interface simplifiée à partir de laquelle il pourra soit créer un nouveau ticket, soit suivre les tickets le concernant, soit faire une demande de réservation de matériel ou enfin consulter la Foire Aux Questions. Cette dernière étant alimentée au fur et à mesure par les techniciens remplissant la base de connaissance.


Pour créer un ticket, on clique simplement sur Créer un ticket 1 dans le menu.